Bibliographie concernant Bérardier de Bataut


Ouvrages de Bérardier de Bataut

Précis de l’histoire universelle, Paris : Hérissant fils, 1766, in-8°, XII-383 p. Deux rééditions. - Une seconde édition publiée par C.-P. Berton, en 1776, in-8°, XII-497 p., est suivie d’une troisième, « revue, corrigée et augmentée par Charles-Constant Letellier », publiée chez C. Le Tellier en 1823, in-8°, X-498 p.

Essai sur le récit, ou Entretiens sur la manière de raconter, par M. l'abbé Bérardier de Bataut, Paris : C.-P. Berton, 1776, in-12°, X-725 p.

L’Anti-Lucrèce en vers françois, traduit par François-Joseph Bérardier de Bataut, Paris : C.-P. Berton, 1786. - L'ouvrage écrit en latin moderne par Melchior de Polignac (1661-1744) parut d'abord de manière posthume en 1747 ; il connut un vif succès et au moins cinq traductions françaises.[1]

Dans le cas de deux ouvrages supplémentaires, la qualité d'auteur de Bérardier de Bataut est tout sauf certaine.[2]


Comptes rendus parus avant 1800

(Anonyme), « Lettre VI : Essai sur le récit », dans : L’Année littéraire 6, 1776, p. 121-137

(Anonyme), « Essai sur le récit », dans : Journal encyclopédique 8, 1776, p. 273-286.

(Anonyme), « L'Anti-Lucrèce », dans : Journal encyclopédique 6, 1786, p. 69-82. -- Repris dans L'Esprit des journaux, tome X, quinzième année, Paris : Veuve Valande, octobre 1786, p. 37-56.

(Anonyme), « Lettre III : L'Anti-Lucrèce en vers françois, par M. l'Abbé Bérardier de Bataut, dans : L’Année littéraire 6, 1786, p. 46-63.

Charnois, « L'Anti-Lucrèce », dans : Mercure, février 1787, p. 180-187. (À vérifier.)


Travaux critiques sur Bérardier de Bataut

Albertan(-Coppola), Sylviane, « La poésie au service de l'apologétique. L'Anti-Lucrèce en vers français de Bérardier de Bataut », dans : Cahiers Roucher-André Chénier 10-11, 1990-1991, p. 137-148.

Schöch, Christof. « La place des circonstances dans le récit : l'Essai sur le récit », dans  La Description double dans le roman français des Lumières (1760-1800). Paris : Éditions Classiques Garnier, coll. L'Europe des Lumières, 2012, p. 103-116.

Sgard, Jean. « Poétique des vies particulières », dans : Les Vies de Voltaire : discours et représentations biographiques, XVIIIe-XXIe siècles, Oxford : Voltaire Foundation, SVEC 2008:4, 2008, p. 29-41.

Un article supplémentaire traite à l'évidence de Denis Bérardier plutôt que de Bérardier de Bataut.[3]

Quelques-uns des articles de critique qui mentionnent ou apprécient l'Essai sur le récit, souvent de manière ponctuelle, et qui attestent d'une certaine notoriété pour ainsi dire souterraine de l'ouvrage, sont relevés dans la section Bérardier cité par les autres.


Notes


[1] Barbier remarque que la traduction de Bougainville manque « d'exactitude et d'élégance » et que celle de Bérardier « n'a eu aucun succès ». Nouvelle Bibliothèque d'un homme de goût, par Barbier et Desessarts, nouvelle édition, Paris : Bertrand, 1817, tome premier, p. 191-192.
[2] L'ouvrage suivant, parfois attribué à Bérardier de Bataut, est en fait de la main de l'abbé Denis Bérardier : Les Principes de la foi, sur le gouvernement de l'Eglise, en opposition avec la constitution civile du clergé. A Paris, Au Bureau de l'Ami du Roi, 1791, in-8°, 132 p. Bérardier de Bataut est encore cité comme l’auteur d’un survol chronologique de l’histoire de France depuis Ch. G. [?] jusqu’à Louis XV. Ce texte se trouverait dans un manuel d’histoire pour la jeunesse : Le Guide de l'Histoire, à l'usage de la jeunesse et des personnes qui veulent la lire avec fruit, ou l'écrire avec succès. Recueil élément[aire], commencé par M. D. Avocat, auteur de l'Histoire des Naufrages, continué et mis au jour par Jean-François Née de la Rochelle, Paris : Bidault, 1803, 3 vol. in-8, 1400 p. Une première version de l’ouvrage s’intitulerait Traité sur l’utilité de l'histoire et les devoirs de l’historien, suivi des Tableaux de l'histoire ancienne et moderne, Reims 1787, attribué à Jean-Louis-Hubert-Simon Deperthes, avocat né à Reims en 1730. La source de ces informations sont le Intelligenzblatt der Allgemeinen Literatur-Zeitung, N° 30, 19 févr. 1806, p. 235, la Nouvelle biographie générale, sous la dir. de M. Hoefer, Paris : Firmin Didot frères, 1855, tome 13, p. 698, entrée « Deperthes », ainsi que le Dictionnaire historique ou abrégé des hommes…, septième édition, Paris : Méquignon-Havard, 1827, tome 5, p. 503, entrée « Deperthes ». – Nous n’avons pas encore pu vérifier ces informations.
[3] Saluden, L. « Le protégé de Robbespierre », dans : Bulletin diocésain d'histoire et d'archéologie (Diocèse de Quimper & de Léon), 1928, p. 109-114. La source de cette information est la bibliographie de la littérature française du dix-huitième siècle d'Alexandre Cioranescu, Paris : Éditions du CNRS, 1969. La revue est disponible à la Bibliothèque de la diocèse de Quimper et n'a pas encore pu être consulté.