L'Essai sur le récit cité par les autres

Cette partie du dossier bibliographique entend rassembler les ouvrages et articles de critique qui citent l'Essai sur le récit. Un bref commentaire est ajouté à la référence, et un lien bidirectionnel relie l'ouvrage et le ou les passages qu'il cite.

Vous avez trouvé une référence à l'Essai sur le récit qui n'est pas encore recensée sur cette page ? Veuillez avoir l'amabilité de nous la communiquer, soit en laissant un commentaire ci-dessous, soit en nous écrivant un message (c.schoech[at]gmail.com). Merci!


Table chronologique

Albert Chérel, Fénelon au XVIIIe siècle en France (1715-1820), Paris: Hachette, 1917, p. 448. -- Albert Chérel relève, dans sa thèse de 1917 sur la réception du Télémaque de Fénélon, la demi-douzaine de jugements que Bérardier porte sur cet ouvrage. -- Passages cités : pages 197, 227, 231-232, 510 et 671.

Ewlyn F. Sterling, « The Theory of Verisimilitude in the French Novel prior to 1830 », dans : The French Review 40.5, 1967, p. 613-619 (617n). -- L'article porte sur le vraisemblable avant 1830 et renvoit à l'Essai dans le contexte d'une "redécouverte du lien entre vraisemblable et structure" -- Passages cités : pages 471-472.

Jean Sgard, Prévost romancier, Paris: Corti, 1968, p. 290-291.

Nicole Guenier, « Pour une définition du conte », dans : Roman et Lumières au XVIIIe siècle, sous la dir. de Werner Krauss, René Pomeau, Roger Garaudy et Jean Fabre, Paris : Éditions sociales, 1970, p. 422-436 (425, 426, 431, 433). -- Bérardie de Pataut [sic] est cité à plusieurs reprises.

Vivienne Mylne, « The Punctuation of Dialogue in Eighteenth-Century French and English Fiction », dans : The Library 1, 1979, p. 43-61 (51). -- Passage cité : 704.

Roger Laufer, « Du Ponctuel au scriptural (signes d'énoncé et marques d'énonciation) », Langue française, 45, 1980, p. 77-87 (83n). -- L'auteur reprend une citation de l'Essai à Vivienne Mylne, commente un point très précis concernant la ponctuation et conclut que la position défendue par Bérardier de Bataut « a toutes les chances d'être la rationalisation d'un retardataire plutôt qu'un témoignage objectif sur la pratique contemporaine ». -- Passage cité : 704.

Henri Lafon, « Sur la description dans le roman du dix-huitième siècle », in: Poétique 51, 1982, p. 303-313 (304n).

Marian Hobson, The Object of Art. The Theory of Illusion in Eighteenth-Century France, Cambridge : Cambridge Univ. Press, 1982 (p. 105). -- L'auteur cite, quoique de manière problématique, un passage de l'Essai sur le récit dans son ouvrage sur la théorie de l'illusion au dix-huitième siècle.

Jean-Michel Adam, « L'Analyse linguistique du récit : rhétorique, poétique et pragmatique textuelle », dans: Zeitschrift für französische Sprache und Literatur, 100, 1990, p. 7-24 (7). -- Passage cité : page iv, dans la préface.

Jean-Michel Adam, Les Textes : types et prototypes. Récit, description, argumentation, explication et dialogue (1992), 4e éd., Paris : Armand Colin, 2001 (p. 75). -- Cite l'Essai dans le contexte de la poétique descriptive.

Randa Sabry, Stratégies discursives. Digression, transition, suspens, Paris : Éditions de l'EHESS, 1996 (p. 44, 50, 63, 277). -- Cite plusieurs fois l'Essai dans ce livre sur la digression comme stratégie discursive.

Nathalie Ferrand, « La Mise en fiction de l'imprimé dans les romans du XVIIIe siècle (textes et illustrations) », dans : Eighteenth-Century Fiction 14.3, 2002, p. 411-435 (434-436).

Françoise Gevrey. « Y a-t-il une poétique du roman politique entre La Princesse de Clèves et La Nouvelle Héloïse ? », in : Fictions classiques, dossier fabula.org, URL : http://www.fabula.org/colloques/document142.php, 2006. -- Passage cité : page 484.

Daniel S. Larangé, Récit et foi chez Fédor M. Dostoïevski : contribution narratologique et théologique aux « Notes d'un souterrain » (1864), Paris : Harmattan, 2002 (p. 34). -- Note sans citer de passage que l'Essai sur le récit « est considér[é] aujourd'hui comme la source historique de la narratologie et de la sémiotique narrative modernes ».

Marlene da Rocha Tunes, A referenciaçao anafórica na produçao de narratives infantis, thèse de doctorat, Salvador, 2005 (p. 18). -- Cite très rapidement l'Essai dans le contexte d'une histoire de la théorie de la narration.

Philippe Sohet, Images du récit, Presses de l'Université de Québec, 2007 (p. 20n).

Jean Sgard, « Poétique des vies particulières », dans : Les Vies de Voltaire : discours et représentations biographiques, XVIIIe-XXIe siècles, Oxford : Voltaire Foundation, SVEC 2008:4, 2008, p. 29-41. -- Cite et commente l'Essai sur le récit dans la partie intitulée 'Poétique du récit'. -- Passages cités : pages 350 et 697.

Anne Jaubert, « Au plaisir du conte, la quête du sens selon Voltaire », dans : Philosophie des Lumières et valeurs chrétiennes, Hommage à Marie-Hélène Cotoni, dir. Christian Mervaud & Jean-Marie Seillan, Paris : L'Harmattan, 2008, p. 229-238 (229). -- Passage cité : pages iv-v, dans la préface.

Ugo Dionne, « Voltaire chapitré. Observations sur le dispositif voltairien », dans: Voltaire & le livre, éd. par François Bessire et Françoise Tilkin, Ferney-Voltaire: Centre international d'étude du XVIIIe siècle, 2009, p. 257-294 (258). -- L'auteur cite l'Essai, d'après le livre de Randa Sabry, dans le contexte de l'idéal classique d'une parfaite clarté et transparence du discours.

Emmanuelle Sempère, De la merveille à l'inquiétude : le registre du fantastique dans la fiction narrative au XVIIIe siècle. Bordeaux : Presses Univ. de Bordeaux, 2009 (p. 156, 472, 513). -- Cite à plusieurs reprises l'Essai. -- Passages cités : pages 38 (et non pas 18), 560, 691.

[Anonyme], Entrée « roman », dans : Encyclopédie Larousse en ligne, URL: http://www.larousse.fr/encyclopedie. Passage cité : page 23. (La définition qui y est citée s'applique chez Bérardier au récit, et non au roman.)

Jean-Michel Adam et Ute Heidmann, « Mise en textes et en genres de l'exemplum narratif », dans : Narratologies contemporaines. Approches nouvelles pour la théorie et l'analyse du récit, dir. John Pier et Francis Berthelot, Paris: Éd. des Archives contemporaines,roman 2010, p. 158-171, ici p. 163.